Bientôt la fin du ventre du buveur de bière ?

Le pouvoir calorique de la bière est largement surestimé : des indications sur les boissons alcoolisées doivent initier des achats plus opportuns.


Bien qu’un consommateur belge sur trois s’affirme correctement informé de ce que représente un apport quotidien équilibré en calories, les estimations de 65 % des gens de ce groupe sont erronées, non seulement pour les aliments, mais également les boissons alcoolisées.

D’après une enquête menée par AB InBev, le nombre de calories dans la bière est davantage surestimé que celles du vin. C’est pourquoi le grand brasseur, réuni avec d’autres collègues sous la bannière Brewers of Europe, s’est engagé à renseigner les ingrédients et les valeurs nutritives de la bière, sur les emballages et/ou en ligne.

En moyenne, le Belge considère que 100 ml de bière et de vin contiennent respectivement 106 et 97 calories (au lieu de 45 et 80 en réalité). La perception sur l’apport calorique respectif de la bière et du vin est donc erronée. Moins d’un Belge sur cinq est capable d’estimer correctement le nombre de calories contenues dans la bière ou une autre boisson alcoolisée. À titre de comparaison: un sur trois en est capable pour les boissons rafraîchissantes. En outre, 34 % des gens surestiment systématiquement les calories des bières ordinaires, et plus encore des bières de dégustation (c’est le cas d’un répondant sur deux au moins).

Pour que le consommateur ait dorénavant une image précise et fidèle, AB InBev renseignera de façon transparente les valeurs nutritives, ingrédients et calories de ses bières sur le site Internet www.tapintoyourbeer.com et tous les sites de ses marques, ainsi que, dès le 1er janvier, sur les nouvelles étiquettes de bouteilles et les nouvelles canettes, comme c’est déjà le cas pour la plupart des autres denrées alimentaires.

“Notre étude a révélé un besoin réel : plus de la moitié des Belges affirment avoir l’intention de consulter réellement le nombre de calories. En prodiguant ces renseignements, tant en ligne que sur les emballages, nous sommes persuadés que nous améliorerons la perception du consommateur envers la boisson nationale et détruirons ainsi plusieurs mythes tenaces”, explique Steve Leroy, VP legal and corporate affairs Europe.

* Le bureau d’études indépendant IPSOS a mené pour le compte d’AB InBev une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 6104 adultes consommateurs d’alcool dans six pays, dont la Belgique, sur leur perception et leurs connaissances des valeurs caloriques des aliments, boissons alcoolisées ou non, y compris la bière.